Kitab al-Fitan wal Malahim. Ibn Kathir

Kitab al-Fitan wal Malahim. Ibn Kathir

€ 42,27

Auteur : Abdel Hakim Boutrif

C’est le Livre de La Fin dans les Epreuves et l’Adversité, Nihayah fil-Fitan wal-Malahim. Il traite de ce que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) nous a informé à propos des signes de l’Heure et des grands événements qui surviendront avant le Jour du Jugement, et dans lesquels nous devons avoir foi, parce que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) n’a pas parlé selon ses désirs mais selon la révélation.

Abou Moussa al-Ash’ari (radhiyallahou ‘anhou) a rapporté que le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « Cette nation mienne est une (nation) sur laquelle il y a miséricorde ; il n’y a pas de punition sur elle dans d’Au-delà ; sa punition est dans ce monde par les épreuves, les tremblements de terre et les meurtres. »

Jusqu’ici, dans notre exposé sur le passé invisible (l’Histoire que nous n’avons pas témoigné personnellement), nous avons couvert en détail les événements qui se rapportent au début du monde, les histoires des Prophètes (‘aleyhim salam) et l’histoire des peuples jusqu’à notre ère. Puis nous avons rapporté la biographie du Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), mentionné ses caractéristiques et les preuves de sa prophétie. Nous avons aussi relaté quelques événements qu’il (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) prophétisa et qui sont déjà survenus avant notre siècle. Dans la succession des événements arrivés après sa mort, nous avons à chaque fois soulignés ceux dont les Ahadith nous donnaient des renseignements à leurs sujets et puisque nous les avons déjà précédemment rapportés, il serait trop long de les mentionner à nouveau ici et ainsi se répéter néanmoins, il suffira d’en mentionner seulement quelques exemples, avant de revenir au sujet principal de ce travail. Et nous recherchons l’aide d’Allah Exalté soit-Il.

Catégorie: Livres.

Série: Histoire de l'Islam et des Musulmans.

Auteur: Abdel Hakim Boutrif

Éditeur: Rayat Soud/Amazon

Pages: 752

Acheter Télécharger première édition

Une fois, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) s’adressa à une interrogatrice à qui il demanda de revenir plus tard. Elle demanda : « Et si je ne puis te trouver, » comme si elle faisait allusion à sa mort. Il dit : « Si tu ne me trouve pas, va alors chez Abou Bakr. » (Boukhari) Et effectivement Abou Bakr (radhiyallahou ‘anhou) endossa le devoir de commandement après le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam).

SLe Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) voulu clairement écrire une déclaration pour préciser qu’Abou Bakr (radhiyallahou ‘anhou) devait être le prochain Calife. Cependant, il se retint de l’écrire parce qu’il savait que ses Compagnons était satisfait de la supériorité d’Abou Bakr, de son mérite et qu’il ne choisirait personne d’autre. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dit : « Allah et les croyants refusent d’avoir quelqu’un autre qu’Abou Bakr. » (Mouslim) Dans une autre narration, le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) dit : « Et avec ces deux qui viennent après moi, Abou Bakr et ‘Umar. » (Ahmad, Ibn Majah, at-Tirmidi, qui l’a authentifié). Ces paroles furent prouvées véridiques puisqu’Abou Bakr (radhiyallahou ‘anhou) devint Calife après le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et fut suivit par ‘Umar (radhiyallahou ‘anhou).

Ibn Ka’b a rapporté de son père (radhiyallahou ‘anhou) que le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « Quand vous conquérez l’Egypte, traitez ses habitants de bonne manière. » (Malik)

Et dans une autre narration : « Traitez ses habitants de bonne manière, car ils ont le droit à la sécurité et sont des parents (Hajar, la mère d’Isma’il, était l’une d’entre eux). » ‘Amr Ibn al-‘As (radhiyallahou ‘anhou) commanda l’armée musulmane qui conquit l’Egypte en l’an 20 de l’Hégire, durant le Califat de ‘Umar Ibn al-Khattab (radhiyallahou ‘anhou).

Et Abou Darr (radhiyallahou ‘anhou) a rapporté que le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « Sûrement vous conquerrez une terre dans laquelle al-Qirat est mentionné. Traitez bien ses habitants, car ils ont le droit de sécurité et sont des parents. » (Mouslim)

Le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) a dit : « Quand César sera détruit, il n’y aura aucun César après lui et quand Kisra sera détruit, il n’y aura aucun Kisra après lui. Et par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, vous dépenserez leurs trésors dans la voie d’Allah. » (Boukhari et Mouslim)

Cette prophétie s’est réalisée durant les Califats d’Abou Bakr, ‘Umar et ‘Uthman (radhiyallahou ‘anhoum). César dont le nom particulier était Héraclius (iraql) perdit le contrôle perdu du pays de Sham (Syrie et les pays environnants) et de la Péninsule Arabique. Son dominion se retrouva ainsi limité aux pays de Rome. En Arabe, l’application du mot Qayssar (César) est donnée qu’à celui qui régna sur Rome, la Grande Syrie (Sham) et la Péninsule Arabique à cette époque particulière, à savoir Héraclius. Dès lors, ce Hadith annonçait des bonnes nouvelles aux habitants de Sham ; il leur promettait qu’ils se seraient plus jamais sous le contrôle des souverains de Rome jusqu’au Jour du Jugement. Quant à Kisra, il perdit le contrôle de la plupart de son dominion durant le Califat de ‘Umar Ibn al-Khattab (radhiyallahou ‘anhou) puis définitivement la totalité sous le Califat de ‘Uthman Ibn ‘Affan (radhiyallahou ‘anhou). Selon une narration, cela se produisit en l’an 32 de l’Hégire et toutes les Louanges sont à Allah et toutes les Bénédictions viennent de Lui. Quand le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) envoya une lettre à Kisra, en l’invitant à l’Islam, ce dernier l’a déchira. Le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) invoqua alors Allah Exalté de déchirer complètement son empire et c’est ce qui arriva.

Shafiq Ibn Salamah a rapporté que Houdayfah (radhiyallahou ‘anhou) a dit : « Alors que nous étions assis en compagnie de ‘Umar (radhiyallahou ‘anhou), il demanda : « Qui parmi vous a appris par cœur le Hadith du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) concernant la Fitnah (l’épreuve) ? » J’ai dit : « Moi ! » Il dit : « Raconte le, tu es effectivement audacieux. » J’ai dit : « Il mentionna la Fitnah d’un homme dans sa famille, sa richesse, lui-même, ses enfants, et son voisin qui sont tous expiés par la prière, la charité, la commande du bien et l’interdiction du mal. » Il dit : « Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ; je faisais allusion à (la Fitnah) qui deviendra agitée comme l’agitation de la mer (c’est-à-dire quand les gens deviendront submergés dans la division (désaccord)). » Je répondis : « Ô commandant des croyants, effectivement entre elle et toi il y a une porte fermée. » Il dit : « Malheur à toi ! La porte sera-t-elle ouverte ou se brisera-t-elle ? » Je dis : « Elle se brisera plutôt. » Il dit : « Alors elle se sera jamais plus refermée. » « Effectivement, » répondis-je. »

Shafiq Ibn Salamah dit : « Nous dimes à Houdayfah : « C’est comme si ‘Umar savait qui était cette porte ? » Houdayfah répondit : « Oui, je lui ai rapporté un Hadith détourné (du sujet). » Shafiq dit plus tard : « Nous avions peur de demander à Houdayfah qui était la porte et avons chargé Masrouh de lui poser la question. » Houdayfah (radhiyallahou ‘anhou) répondit : « ‘Umar. » Et c’est exactement ce qui se produisit. Après l’assassinat de ‘Umar al-Khattab (radhiyallahou ‘anhou) en l’an 23 de l’Hégire, les gens sombrèrent dans les épreuves et sa mort fut la cause qui engendra la propagation de celles-ci.

  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply
  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Sed an nominavi maiestatis, et duo corrumpit constituto, duo id rebum lucilius. Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

 

Copyrights © 1999 - 2018 Alfutuhat.com. All rights reserved