Abrégé de l’Histoire du Maghreb et de l’Andalousie. Seconde Edition. V01

Abrégé de l’Histoire du Maghreb et de l’Andalousie. Seconde Edition

€ 32.70

Auteur : Abdel Hakim Boutrif

Histoire de la conquête de l'Afrique du Nord et de l'Andalousie. Toutes les dynasties qui se succédèrent en Afrique du Nord et en Andalousie jusqu'à sa chute. Des Khawarije aux 'oubaydi en passant par les Mourabitine et les Mouwahhidine.

Catégorie: Livres.

Série: Histoire de l'Islam et des Musulmans.

Auteur: Abdel Hakim Boutrif

Éditeur: Rayat Soud/Amazon

Pages: 693

Acheter Lire première édition

En l’an 13 de l’Hégire (634), encouragé par les succès de Khalid Ibn Walid (qu’Allah soit satisfait de lui) contre les Persans en Iraq, le Calife Abou Bakr (qu’Allah soit satisfait de lui) se décida à conquérir la Syrie et lanca un appel aux armes. Il écrivit aussi à ‘Amr Ibn al-‘As (qu’Allah soit satisfait de lui) de revenir à Médine pour participer à la campagne syrienne. En réponse, ‘Amr écrivit : « Je suis une des flèches d’Allah. Tire là où tu veux ».

‘Amr Ibn al-‘As (qu’Allah soit satisfait de lui) était de la tribu des Bani Sahm. Selon les généalogistes, il était ‘Amr, Ibn Wa’il, Ibn Hashim, Ibn Sou’ayd, Ibn Sahm, Ibn Houssays, Ibn Ka’b, Ibn Louwah, Ibn Ghalib, Ibn Fihr, Ibn Malik, Ibn Nizar, Ibn Kinanah. Et comme il était de coutume chez les Arabes, il était aussi connu par le nom de son fils premier-né, Abou ‘AbdAllah.

Lors de la guerre en Syrie et surtout en Palestine, ‘Amr fut commandant d’un corps de troupe et prit part dans la plupart des batailles dont Ajnadayn, Damas et Yarmouk. Quand la conquête de la Palestine fut achevée, et la paix restaurée en Syrie et en Palestine, il fut nommé gouverneur de la Palestine en l’an 17 de Hégire (637).

Quand la Syrie, au début de l’an 18 de l’Hégire (638), fut frappée par la peste d’Amwas, qui tua le commandant en chef des forces musulmanes Abou ‘Oubaydah Ibn al-Jarrah et plusieurs généraux (qu’Allah soit satisfait d’eux), ‘Amr Ibn al-‘As prit le commandement de l’armée et se déplaça rapidement vers une région de la Syrie où l’air était plus propre et l’eau plus pure. Il s’établit avec son armée à Jabiyah, un cantonnement construit par Abou ‘Oubaydah Ibn al-Jarrah, (qu’Allah soit satisfait de lui) au nord de la plaine de Yarmouk et resta commandant de l’armée jusqu’à ce qu’il reçoive la visite du nouveau Calife ‘Omar Ibn al-Khattab (qu’Allah soit satisfait de lui) cette même année.

Deux ans plus tôt, après la capitulation de Jérusalem au Calife ‘Omar Ibn al-Khattab (qu’Allah soit satisfait de lui), ‘Amr lui avait exposé son idée de la conquête de l’Egypte : « O commandant des croyants, autorise-moi à marcher sur l’Egypte. Si tu conquis le pays, il sera une source de force et de subsistance pour les Musulmans. C’est une des terres les plus riche de la terre et la plus faible à se défendre elle-même ». Mais le Calife ne fut pas convaincu car il craignait pour la sécurité des musulmans et s’opposa au plan de ‘Amr pour l’invasion d’une vaste terre comme l’Egypte. Toutefois, ‘Amr insista si bien que le Calife ‘Omar céda. ‘Amr pourrait procéder à la campagne avec 4.000 hommes seulement et selon d’autres sources 3.500.

Le Calife lui dit : « Part tandis que je chercherai les conseils d’Allah Exalté concernant votre départ. Tu recevras bientôt une lettre de moi, si Allah Exalté le veut. Si elle t’atteint avant que tu sois entré en Egypte alors ton ordre sera de revenir. Mais si toi et l’armée êtes déjà entrés alors allez de l’avant et recherchez l’aide d’Allah et Son secours ». ‘Amr quitta Jabiyah cette même nuit avec quatre-mille combattants musulmans.

Il prit peu de temps au Calife pour réaliser qu’il n’avait rien à faire avec l’Egypte. Donc il écrivit à ‘Amr : « Si vous avez avancé vers l’Egypte avec ceux qui sont avec toi, sache qu’il y a une multitude de Romains devant toi tandis que votre nombre est peu. Si cette lettre vous atteint alors que vous n’êtes pas encore entrés en Egypte, retournez en arrière. Mais dans le cas contraire, procédez et sachez que je vous aiderai ».

Le Calife ‘Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) cacheta la lettre et l’a donna à ‘Ouqbah Ibn ‘Amr qui était son messager. ‘Omar lui dit d’aller à toute vitesse à la poursuite de la petite armée de ‘Amr Ibn al-‘As, avant qu’il n’entre en Egypte et de lui donner la lettre. ‘Ouqbah prit congé du Calife et partit sur un rapide chameau à la poursuite de ‘Amr qui se trouvait à Rafah, un peu avant de la frontière égyptienne, quand le messager du calife le rattrapa et lui remit la lettre. Il ordonna au messager de garder la lettre pendant quelque temps et avança de nouveau avec sa petite armée pour atteindre quelques heures plus tard la petite ville de Shajratayn, entre Rafah et Arish, qui était la première ville d’Egypte et marquait sa frontière. ‘Amr (qu’Allah soit satisfait de lui) fit alors venir le messager, prit la lettre du Calife, la lut avant de se tourner vers les Musulmans et les instruire du contenu. Puis, il ajouta : « Sa lettre m’est parvenue alors que nous sommes déjà en Egypte. Marchons donc et recherchons les bénédictions d’Allah ».

  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply
  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Sed an nominavi maiestatis, et duo corrumpit constituto, duo id rebum lucilius. Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

 

Copyrights © 1999 - 2018 Alfutuhat.com. All rights reserved