Abrégé de l’Histoire des Omeyyades : Seconde Edition

Abrégé de l’Histoire des Omeyyades : Seconde Edition

€ 32.70

Auteur : Abdel Hakim Boutrif

Principaux évènements sous le règne de la Dynastie des Omeyyades. De la fin du Califat Juste, du renoncement d'al-Hassan en faveur de Mou'awiyyah à l'assassinat d'al'Houssayn Ibn Abi Talib jusqu'au règne de Marwan Ibn Muhammad De la conquête de la Transoxiane, de l'Afrique du Nord et de l'Andalousie à la chute du dernier calife des Omeyyades et l'essor des califes Abbassides jusqu'à leur prise de pouvoir par Abou Mouslim al-Khorassani.

Catégorie: Livres.

Série: Histoire de l'Islam et des Musulmans.

Auteur: Abdel Hakim Boutrif

Éditeur: Rayat Soud/Amazon

Pages: 620

Acheter Lire première édition

Comme vous le savez, l’histoire de cette grande dynastie des Omeyyades, est une des plus importantes étapes de l’histoire de l’Islam dont on ne peut cerner qu’une partie mais qui néanmoins suffit pour avoir une idée de ce qu’elle fut. J’implore le Tout Miséricordieux de m’aider à vous la présenter et qu’elle nous soit utile à tous.

Nous avons dû revenir à la lecture d’un grand nombre de livre spécialisés dans l’Histoire Islamique pour vous présenter cette série dont : - Kitab Tarikh al-Oumam wal Moulouk, de l’Imam Muhammad Ibn Jarir at-Tabari décédé en l’an 310 de l’Hégire (922). - Kitab al-Mountadam fi at-Tarikh al-Oumam wal Moulouk, de l’Imam Ibn Jawzi décédé en l’an 597 de l’Hégire (1200). - Kitab al-Kamil fi at-Tarikh, du savant Ibn al-Athir décédé en l’an 630 de l’Hégire (1203). - Et le livre classique, al-Bidayah wal Nihayah, de l’Imam al-Hafiz Ibn Kathir ad-Dimashqi décédé en l’an 774 de l’Hégire (1372), puisse Allah leur faire à tous miséricorde. En plus de ces livres et d’autres plus anciens de l’Histoire Islamique qui ont traité de cette grande dynastie, j’ai dû consulter d’autres livres d’éducations, de biographies et d’autres spécialisés sur les généalogies des arabes et des Qouraysh en particulier. Nous avons aussi consulté les thèses universitaires de présentations pour le magistère et le doctorat qui traitaient de la période Omeyyade et de cette grande dynastie ainsi qu’un certain nombre d’œuvres différentes que nous mentionnerons dans le texte.

La dynastie Omeyyade est une grande dynastie islamique avec une histoire extrêmement riche et complexe. L’Imam al-Hafiz Ibn Kathir ad-Dimashqi dit à son sujet dans son livre renommé, al-Bidayah wal Nihayah : « La lutte dans la voie d’Allah, le Très Haut, était la base de la fondation de cette dynastie. Les Omeyyades n’avaient nulle autre occupation en dehors de celui-ci. Ils ont propagé la parole de l’Islam de l’est à l’ouest, par terre et par mer. Ils ont rabaissé la mécréance et ses gens et, ils ont effrayés les polythéistes. Les Musulmans ne se sont pas dirigés vers un endroit sans le capturer et ils y avaient dans leurs armées des pieux (salihoun), des saints (awliyah) et des grands savants des Tabi’i . Allah, Exalté et Loué soit-Il, nous donnait la victoire grâce à eux ». C’est ce qu’a rapporté le grand Imam Ibn Kathir.

Les Califes Bien Guidés et leurs successeurs partirent en guerre pour établir la nouvelle religion et protéger le nouvel état islamique de ses prédateurs, particulièrement les Byzantins, les Romains, les Perses et les Turcs.

De même, il y avait un très grand nombre de compagnons (sahaba) (qu’Allah soit satisfait d’eux) dans ces armées et nous en avons témoigné lors de la conquête du Maghreb ou pendant de longues années, ‘AbdAllah Ibn ‘Omar et ‘AbdAllah Ibn Zoubayr, (qu’Allah soit satisfait d’eux) étaient à la tête de ces armées. Aussi, en l’an 49 de l’Hégire (669), Khalid Ibn Zayd al-Khazraji et Abou Ayyoub al-Ansari (qu’Allah soit satisfait d’eux) se trouvaient dans une armée envoyé contre les Byzantins par le calife, émir des croyants, Mou’awiyah Ibn Abi Soufyan (qu’Allah soit satisfait d’eux) commandé par son fils Yazid Ibn Mou’awiyah, à l’époque de l’empereur Constantin III. Abou Ayyoub al-Ansari (qu’Allah soit satisfait de lui) trouva le martyr près des murs de la forteresse de Constantinople où il fut enterré.

L’état (dawlah) des Omeyyades fut un très grand état islamique, qu’aucun autre état égala en superficie, tant dans le passé que de nos jours. Ce fut aussi le plus grand état de son époque et il atteignit, sous le dixième calife Omeyyade ‘Abd al-Malik Ibn Marwan, décédé en l’an 125 de l’Hégire (742), une superficie maximale que nul autre calife, ni état après lui, n’allait pouvoir rivaliser. Mais cet état des Omeyyades n’eut jamais la même gloire que celui de l’état du Prophète (Salut et Bénédictions d’Allah sur lui) ni même celui des Califes Justes (qu’Allah soit satisfait d’eux) quand bien même la superficie était moindre. L’état des Omeyyades vient seulement en troisième position grâce à leur dévotion au combat dans la voie d’Allah (jihad), à la propagation de l’Islam et de la grâce d’Allah sur eux grâce aux pieux ancêtres (salaf salih) qui combattaient dans leurs rangs. Ces Musulmans ont bâti les fondations de l’Islam pour leurs successeurs et les gens qui allaient venir par la suite. Donc sans la grâce d’Allah Exalté puis de l’intense effort des Musulmans de l’époque, l’Islam ne se serait jamais implanté.

  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply
  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Sed an nominavi maiestatis, et duo corrumpit constituto, duo id rebum lucilius. Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

 

Copyrights © 1999 - 2018 Alfutuhat.com. All rights reserved