Abrégé de l’Histoire Des Abbassides. Seconde Edition. V01

Abrégé de l’Histoire Des Abbassides. Seconde Edition

€ 31.64

Auteur : Abdel Hakim Boutrif

Livre Un.

De la chute des Omeyyades à Al-Mouttaqi Billah, le vingt et unième calife abbasside De l'année 132 de l’Hégire (749) à l'année 329 de l’Hégire (940) De la fin de la dynastie des Omeyyades en Syrie et de l'arrivée des Abbassides qui, plus tard, construiront et prendront leur siège gouvernemental à Bagdad. Dans cette première partie, nous résumerons les évènements importants du premier calife abbasside Abou ‘AbdAllah as-Safah jusqu'à al-Mouttaqi Billah, le vingt et unième calife abbasside. De la puissance des premiers califes abbassides comme Haroun ar-Rashid à la faiblesse des derniers qui ne deviendront finalement que des pions entre les mains des Turcs qui feront leur entrée dans le gouvernement abbasside. De l'assassinat d'Abou Mouslim al-Khorassani, le fer de lance des Abbassides, aux conflits avec les Byzantins. De la Fitnah du Qur'an créé à celle des zanj qui terrifieront les Musulmans et défieront l'état durant de nombreuses années avant d'être finalement écrasés par Ahmad Ibn Moutawakkil, al-Mou’tamid ‘Alallah, le quinzième calife abbasside. De l'apparition des qarmates et leurs relations avec les 'oubaydi d'Afrique du Nord qui prendront l'Egypte et y établiront leur règne.

Catégorie: Livres.

Série: Histoire de l'Islam et des Musulmans.

Auteur: Abdel Hakim Boutrif

Éditeur: Rayat Soud/Amazon

Pages: 596

Acheter Lire première édition

La dynastie omeyyade fut établie par le respectable Compagnon Mou’awiyyah Ibn Abou Soufyan (qu’Allah soit satisfait d’eux) Ibn Harb Ibn Oumayyah Ibn ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abd al-Manaf al-Qourayshi en l’an 41 de l’Hégire (661), l’Année du Rassemblement. Mou’awiyyah Ibn Abou Soufyan, l’émir des croyants fut un des scribes de la révélation. Sa mère était la Compagnonne Hind Bint ‘Outbah Ibn Rabi’ah Ibn ‘Abd ash-Shams al-Qourayshiyah.

Durant son règne, le Jihad, le combat dans la voie d’Allah (pour la propagation de la Parole d’Allah) se poursuivit et beaucoup de pays furent conquit. Il mourut à l’âge de 70 ou 71 ans, au mois de Rajab de l’année 60 de l’Hégire (679).

Lui succéda son fils, Yazid Ibn Mou’awiyyah, dont la mère était Mayssoun Bint Bahdal al-Kalbiyah al-Qahtaniyah. Yazid resta calife jusqu’au mois de Rabi’ Awwal de l’année 64 de l’Hégire (683) avant de mourir à l’âge de 38 ans. Durant son règne, fut tué le Prince des jeunes du Paradis, al-Houssayn Ibn ‘Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah soit satisfait d’eux), le petit-fils du Prophète Muhammad, le 10 Mouharram de l’année 61 de l’Hégire (680).

Sous son règne aussi, Mouslim Ibn ‘Ouqbah al-Mourri ad-Dzoubiyani al-Ghatafani, le commandant de l’armée de Syrie, assaillit al-Madinah al-Mounawwarah (Médine l’Illuminée) lors de la Bataille d’al-Harrah, à la fin du mois de Dzoul Hijjah de l’année 63 de l’Hégire (682), et commit de grandes atrocités envers les habitants.

Ce Mouslim fut d’ailleurs surnommé par la suite, par beaucoup d’historiens, « Mousrif » Ibn ‘Ouqbah. Lorsque ce criminel quitta Médine, il marcha sur Makkah al-Moukarramah (La Mecque Bénie) pour combattre le respectable Compagnon ‘AbdAllah Ibn Zoubayr Ibn al-‘Awwam (qu’Allah soit satisfait d’eux). Alors que Mousrif Ibn ‘Ouqbah se dirigea vers la Mecque, il sentit les prémisses de la mort le gagner, il désigna al-Houssayn Ibn Noumayr at-Toujibi as-Sakouni commandant de l’armée de Syrie. Il est rapporté que Mousrif Ibn ‘Ouqbah dit avant de mourir : « O Grand Seigneur, je n’ai pas fait de meilleure œuvre après avoir attesté « lah ilaha illallah wa Muhammad Rassoul Allah » qui m’est plus chère excepté le combat des gens de Médine ! » Vous comprendrez ainsi pourquoi, les historiens lui ont attribué le nom de « Mousrif. » Il fait partie des hommes sanguinaires de l’histoire musulmane.

Houssayn Ibn Noumayr, le nouveau commandant de l’armée de Syrie, poursuivit sa route vers La Mecque qu’il assiégea et le combat eut lieu entre lui et les forces d’Ibn Zoubayr. Ces combats commencèrent à la fin de mois de Mouharram de l’année 64 de l’Hégire (683) et durèrent jusqu’au mois de Rabi’ Awwal soit deux mois. Les Syriens bombardèrent la Ka’bah avec des catapultes et à la fin de cette bataille, la Ka’bah prit feu. Le vent qui soufflait projeta une étincelle sur sa parure qui s’embrasa. Le siège durait quand l’armée syrienne fut informée du décès de Yazid Ibn Mou’awiyyah le 11 Rabi’ Awwal de l’année 64. Après sa mort, l’armée syrienne leva le siège et retourna d’où elle venait.

Puisque nous parlons d’histoire, Yazid Ibn Mou’awiyyah fut le premier commandant musulman à conduire une armée contre Constantinople en l’an 49 ou 50 de l’Hégire (669 ou 670) sous le règne de son père Mou’awiyyah (qu’Allah soit satisfait de lui). Il y avait dans son armée, un certains nombres de Compagnons (qu’Allah soit satisfait d’eux) dont : ‘AbdAllah Ibn ‘Omar, ‘AbdAllah Ibn ‘Abbas, ‘AbdAllah Ibn Zoubayr et Abou Ayyoub al-Ansari (qu’Allah soit satisfait d’eux).

L’Imam al-Boukhari (qu’Allah lui fasse miséricorde) a rapporté dans son Sahih, un Hadith d’Oumm Milhan (qu’Allah soit satisfait d’elle) qu’al-Moustafa (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « Il sera pardonné à la première armée de ma communauté qui attaquera la ville de César. »

Mou’awiyyah Ibn Yazid Ibn Mou’awiyyah succéda à son père après sa mort. Sa mère était également une Qourayshite ‘Abshamiyah des Bani ‘Abd ash-Shams. Il devint le troisième calife omeyyade alors qu’il était âgé de 20 ans. C’était un jeune homme pieux et malade. Il resta au pouvoir quarante jours, d’autres ont dit deux mois et d’autres ont rapporté trois mois.

Après sa mort, il arriva plusieurs évènements que nous avons mentionnés dans le volume précédents de manière plus détaillée.

Marwan Ibn Hakam Ibn Abi al-‘As Ibn Oumayyah Ibn ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abd al-Manaf al-Qourayshi prit la succession au mois de Dzoul Qi’dah de l’année 64 de l’Hégire (683) alors que l’état était secoué de profonds troubles. Mais il allait décéder neuf mois après.

  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply
  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Sed an nominavi maiestatis, et duo corrumpit constituto, duo id rebum lucilius. Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

 

Copyrights © 1999 - 2018 Alfutuhat.com. All rights reserved