Les Campagnes du Prophète : Seconde Edition Révisée

Les Campagnes du Prophète : Seconde Edition Révisée

 

€ 31,65

Auteur : M.A Bachmil

Les Dix Campagnes du Messager d'Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam). De Badr à Hounain et Tabouk. Historique et causes.

Catégorie: Livres.

Série: Histoire de l'Islam et des Musulmans.

Auteur: Abdel Hakim Boutrif

Éditeur: Rayat Soud/Amazon

Pages: 652

Acheter Lire première édition

Le Messager d’Allah, Muhammad Ibn ‘Abdallah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) passa après la Révélation treize années à La Mecque durant lesquelles il appela pacifiquement les gens à embrasser l’Islam. Cependant, ses ennemis usèrent tous les moyens pour l’amener à renoncer à sa noble mission (agressions, moqueries, mensonges, menaces, tentatives de corruption...) à tel point qu’au début, ils remportèrent un large succès et réussirent à éloigner les gens de lui. A ce propos, voici ce qu’a rapporté Ibn Hisham : « Parmi les choses très dures que supporta le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), il est ceci : « Un jour, alors qu’il prêchait on le traita de menteur et on lui fit beaucoup de mal partout où il passait. Tout Qouraysh se leva ce jour-là, contre le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), avec ses esclaves et ses hommes libres. Il fut alors contraint de rentrer chez lui pour ne pas s’effondrer. Chez lui, on le couvrit d’un vêtement et Allah Exalté fit descendre sur lui la Sourate du Qur’an, l’Enveloppé : « O toi, l’enveloppé [dans tes vêtements] ! Lève-toi [pour prier], toute la nuit, excepté une petite partie... » (Qur’an 73/1)

Les actions nuisibles de propagande contre le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) ne se limitèrent pas dans la tribu de Qouraysh mais s’étendirent aussi aux autres tribus du pays. Ainsi les Qouraysh constituèrent des délégations qu’ils envoyèrent en mission à ces tribus pour contrecarrer le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam), le mettre en échec par le mensonge et la diffamation. De même, lors du pèlerinage, des groupes d’hommes nuisaient au Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) qui réussit toutefois à convaincre à sa juste cause un bon nombre de pèlerins. Voyant son audience s’étendre au-delà de La Mecque, les notables de Qouraysh se réunirent dans Dar an-Nadwa pour se consulter et prendre de nouvelles décisions car ils voyaient en lui (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) un danger qui menaçait constamment leurs croyances et un affront envers leurs dieux.

Le premier qui prit la parole fut al-Walid Ibn al-Moughirah al-Makhzoumi. Une discussion s’ensuivit dont voici la teneur : - « Le pèlerinage est proche, et les pèlerins arabes vont arriver en grand nombre, » dit al-Walid, « ils ont eu écho de ce que dit cet homme (le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam)). Unissez-vous donc et ayez une position commune. »

- « C’est toi le Grand des ‘Abd ash-Shams. Conseille-nous et nous exécuterons, » lui répondirent-ils. - « C’est plutôt vous qui devez parler. J’écoute. » Et là, les orateurs se succédèrent pour donner leurs avis. L’un d’eux dit : - « Nous dirons que c’est un devin. » - « Non, » répliqua al-Walid, « par Allah Exalté, il n’est pas un devin. Nous connaissons les devins. Ses paroles ne sont pas des bredouillements de devin. » - « Alors colportons qu’il est fou, » proposa un autre. - « Non, » répondit encore al-Walid, « il n’est pas fou. Nous connaissons ce qu’est la folie. » Les paroles qu’il prononce ne sont pas des divagations de fou. » - « Disons alors que c’est un poète, » suggéra un autre notable. - « Non, » s’opposa-t-il encore une fois, « il n’est pas poète. Nous connaissons toute la poésie. Non, ce qu’il dit n’est pas de la poésie. » - « Nous dirons donc que c’est un sorcier, » insista un autre notable. - « Il n’est pas sorcier, » leur répondit-il, « nous avons vu les sorciers et leurs tours. Ce ne sont pas des paroles de sorcier... » - « Alors, que devrions-nous dire, ô Grand des ‘Abd ash-Shams ? » - « Je jure, » leur dit-il « en toute franchise, que ce qu’il dit est agréable, que sa source est toute différente de ce que nous connaissons, que ses propos ne sont que des fruits succulents à portée de main. Ce que vous venez de dire est faux. Cependant, vous pouvez dire de lui, sans le qualifier de sorcier, que c’est un individu qui répand des paroles magiques provoquant des afflictions et des divisions entre le père et son fils, le frère et son frère, le mari et sa femme et l’homme et son clan. » Tous les notables acceptèrent alors l’idée d’al-Walid, puis passèrent immédiatement à son exécution.

Ibn Ishaq a rapporté : « ... Ils colportèrent cela aux pèlerins qu’ils rencontrèrent mais personne ne prit au sérieux leur calomnie et le Prophète (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) sortit vainqueur face à ses nombreux ennemis si bien qu’on parla désormais de lui et de son Message dans toutes les contrées d’Arabie. »

Cette adversité, ces entraves et ces accusations fomentées par Qouraysh n’entamèrent en rien la volonté du Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallam) et il persévéra dans sa mission si bien que les rangs des Musulmans grossirent tout comme la colère et l’angoisse des Qouraysh.

  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply
  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Sed an nominavi maiestatis, et duo corrumpit constituto, duo id rebum lucilius. Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

 

Copyrights © 1999 - 2018 Alfutuhat.com. All rights reserved