La garnison musulmane abandonne Damiette

 

 

Les croisés prennent Damiette sans combat

 

Lorsque les nouvelles de la prise de Damiette parvinrent au Caire et à Foustat, les habitants furent terrifiés et désespérèrent après la fuite de l’armée de l’Islam. Les croisés se trouvèrent considérablement renforcés par leur prise du butin et de la puissante citadelle qu’ils n’auraient jamais pu prendre sans un très long siège. La santé du sultan al-Malik as-Salih s’aggrava au point qu’il ne put plus faire un seul mouvement.

 

Quand les troupes de Fakhr ad-Din arrivèrent à Ashmoum Tannah suivit par les habitants de Damiette, le sultan entra dans une terrible colère contre les Banou Kinanah et ordonna de les tuer pour avoir abandonné la ville sans ordre ce qui avait permis aux croisés de s’en emparer. Plus de cinquante de leurs émirs furent pendus après que le sultan eut demandé aux juristes de lui donner un avis juridique sur le sort qu’ils devaient subir.

 

Le sultan s’indigna contre l’émir Fakhr-ad-Din et lui dit : « N’aurais-tu pas pu tenir une heure devant ces croisés ? Nul homme n’a été tué parmi vous excepté mon hôte, le Sheikh Najm ad-Din. C’était pourtant l’occasion de montrer ta valeur et faire ton devoir ! »

Et tout le monde blâma l’acte de l’émir Fakhr ad-Din. Un grand nombre d’émirs et d’autres personnes qui craignaient le caractère emporté du sultan pensèrent à l’assassiner mais Fakhr ad-Din leur conseilla de patienter car il était sur le point de mourir et leur dit : « S’il meurt, vous en serez débarrassés sans violence et dans le cas contraire, vous pourrez lui faire ce qui vous conviendra. »

 

L’arrivée du sultan à al-Mansourah

 

 

La mort du sultan al-Malik as-Salih Najm ad-Din Ayyoub

 

 

L’allégeance à al-Malik al-Mou’azzam Touranshah

 

 

L’appel au Jihad

 

Cependant dès que les croisés soupçonnèrent la mort du sultan, ils sortirent de Damiette et campèrent à Fariskour accompagnés par leurs navires sur le Nil. Puis le jeudi cinq jours avant la fin du mois de Sha’ban, ils quittèrent Fariskour et le vendredi suivant, une lettre venant du camp des Musulmans arriva au Caire dans laquelle le peuple était invité à combattre dans la voie d’Allah et qui commençait par ce verset : « Légers ou lourds, lancez-vous au combat, et luttez avec vos biens et vos personnes dans la voie d’Allah. Cela est meilleur pour vous, si vous saviez. » (Qur’an 9/41)

Cette lettre qui était éloquente et qui contenait des exhortations pressantes fut lue aux gens depuis la chaire de la grande mosquée du Caire et quand sa lecture fut achevée, les gens pleurèrent puis, les villes du Caire et de Misr furent désertées par ces derniers qui rejoignirent l’armée. Un nombre considérable de gens arrivèrent dans le camp des troupes musulmanes pour combattre les croisés.

 

Le mardi 1 du mois de Ramadan de cette même année, une bataille eut lieu entre les Musulmans et les croisés ou ‘Ala ad-Din l’émir du Majlis trouva le martyre et un grand nombre de croisés furent tués. Ces derniers se rendirent alors à Sharimsah ou ils établirent leur camp.

 

Le lundi 7 de ce même mois, les croisés vinrent camper à al-Barmoun tout près de l’armée musulmane.

 

 

 

 

Les croisés établissent leur camp à al-Mansourah

 

 

Les croisés pénètrent dans le camp musulman

 

 

Baybars al-Boundouqdari

 

L’émir Fakhr ad-Din Youssouf Ibn ash-Sheikh al-Masha'ikh gouverna soixante-quinze jours en Egypte après la mort du sultan al-Malik as-Salih. Le jour où il fut tué, ses Mamelouk et plusieurs des émirs pillèrent sa demeure. Ils brisèrent ses coffres et prirent toutes ses richesses, ses chevaux et incendièrent la maison.

 

Bataille Phase 1

 

 

 

Le sultan al-Malik al-Mou’azzam Touranshah se rend à Damas

 

 

La capture de la flotte des croisés

 

 

 

Bataille Phase 2

 

 

 

La bataille d’al-Mansourah et le retour de Damiette aux Musulmans

 

 

La nouvelle croisade et de la mort du roi Louis IX en Ifriqiyah

 

 

La destruction et la reconstruction de Damiette

 

Quand les Musulmans prirent possession de Damiette, la bonne nouvelle fut transmise au Caire, à Misr et dans toutes les parties de l’Egypte. Les tambours furent battus et les troupes revinrent au Caire, le jeudi 9 du mois de Safar.

 

 

L’émir Izz ad-Din Aybak épousa la sultane Shajarah ad-Dour le 29 du mois de Rabi’ Thani. Cette princesse abdiqua volontairement et elle descendit du trône après avoir régné durant quatre-vingt jours.

 

Le 19 du mois de Sha’ban de l’année 648 de l’Hégire (1250), après une décision adoptée par les membres du gouvernement, débuta la démolition de Damiette et un très grand nombre d’ouvriers quitta Le Caire pour la circonstance. Les murailles furent abattues et la ville entièrement rasée à l’exception de la grande mosquée tandis que les pauvres habitants se construisirent des maisons de roseaux le long du Nil. Le plan d’une nouvelle enceinte fut tracé sur l’emplacement de la ville actuelle de Damiette.

 

Ainsi prirent fin la septième et huitième croisade au Levant et au Maghreb.