Abou Thabit ‘Amir Ibn ‘AbdAllah Ibn Abou Ya’qoub

 

 

 

Abou ar-Rabi Souleyman

 

 

 

Abou Sa’id ‘AbdAllah ‘Uthman, Ibn Abou Youssouf Ibn ‘Abdel Haqq

 

 

 

 

Les successeurs d’Abou Ya’qoub Youssouf

 

Avec la mort d’Abou Ya’qoub Youssouf en l’an 706 de l’Hégire (1307), un état d’anarchie régna au Maroc. Abou Ya’qoub Youssouf fut succédé par Abou Thabit ‘Amir, mais son règne ne dépassa pas au-delà d’une année. Abou Rabah Souleyman, qui suivit quant à lui régna deux ans seulement. Abou Sa’id ‘Uthman régnera sans éclat vingt et une années, et la stabilité du règne des Banou Marine ne fit restitué que sous le règne d’Abou al-Hassan qui prit la succession en l’an 731 de l’Hégire (1331).

 

 

Abou al-Hassan

 

 

Abou ‘Inan

 

Au pouvoir, Abou ‘Inan attaqua les Banou Zayyan qu’il vainquit dans la plaine de Wanjad au nord de Oujda. Le sultan Abou Sa’id ‘Uthman des Bani Zayyan fut pris captif et exécuté ainsi les Banou Marine reprirent Tlemcen avant de prendre Bejaïa en l’an 754 de l’Hégire (1353) et Constantine en l’an 757 de l’Hégire (1356).

 

En l’an 758 de l’Hégire (1357) Abou ‘Inan envahit la Tunisie tandis qu’Abou Ishaq, le souverain des Banou Hafs, s’enfuit à al-Mahdiyah. Abou ‘Inan ne put tenir longtemps la Tunisie car il fut forcé par ses propres troupes à évacuer la Tunisie car ces dernières voulaient revenir au Maroc.

 

Abou al-Fazal, un frère d’Abou ‘Inan, se révolta à Souss mais sa rébellion fut écrasée et Abou al-Fazal tué et en l’an 759 de l’Hégire (1358), Abou ‘Inan fut étranglé par son ministre al-Foudoudi.

 

 

Les successeurs d’Abou ‘Inan

 

Après la mort d’Abou ‘Inan, la dynastie des Banou Marine sombra dans le chaos. Quand tous les pouvoirs passèrent aux mains des ministres, ces derniers devinrent fabricants de roi. Et durant les huit années suivantes quatre souverains se partagèrent le pouvoir :

1 - Abou Bakr Sa’id de l’an 759 à 760 de l’Hégire (1358-1359).

2 - Abou Salim Ibrahim de l’an 761 à 762 de l’Hégire (1359-1361).

3 - Abou ‘Omar en l’an 762 de l’Hégire (1361) et,

4 - Abou Zayyan de l’an 762 à 767 de l’Hégire (1361-1366).

Abou Zayyan fut tué par son ministre ‘Omar Ibn ‘AbdAllah al-Yabani quand le Sultan voulu le désister.

 

 

Abou Faris ‘Abdel ‘Aziz

 

Quand Abou Faris ‘Abdel ‘Aziz fut nommé émir des Banou Marine en l’an 767 de l’Hégire (1366) par le ministre assassin ‘Omar Ibn ‘AbdAllah Yabani, l’administration de l’état retrouva un peu de stabilité et lorsque Abou Faris eut consolidé sa position il tua le ministre et reprit le pouvoir en main. Sous le régime du précédent souverain,  Marrakech était devenu indépendant sous Abou Fadl un prince des Banou Marine.

 

En l’an 769 de l’Hégire (1368) ‘Abdel ‘Aziz marcha sur Marrakech qui revint dans le giron du gouvernement de Fès. Muhammad V, le gouverneur de Grenade pressa Abou Faris d’extrader Ibn al-Khatib, le ministre de Muhammad V de Grenade qui avait trouvé refuge au Maroc mais Abou Faris refusa sa demande et cette affaire envenima les relations entre les deux pays. Abou Faris ‘Abdel ‘Aziz décéda en l’an 774 de l’Hégire (1372).

 

 

Les successeurs d’Abou Faris ‘Abdel ‘Aziz

 

Après la mort d’Abou Faris ‘Abdel ‘Aziz, l’anarchie revint dans les affaires du Maroc. Abou Faris ‘Abdel ‘Aziz fut succédé par Abou Muhammad. Muhammad V de Grenade prit  Gibraltar au Banou Marine en l’an 776 de l’Hégire (1374) et demanda de nouveau à l’émir des Banou Marine l’extradition d’Ibn al-Khatib ainsi que la ville de Ceuta mais l’émir des Banou Marine rejeta ses deux demandes. Sur ce, Muhammad V libéra deux princes des Banou Marine qu’il avait sous sa garde, Abou al-‘Abbas Ahmad et ‘AbderRahmane et les envoya au Maroc pour lever la rébellion.

Les rebelles assiégèrent Fès et Abou Muhammad fut trahi par son ministre qui permis à Abou al-’Abbas de capturer le pouvoir à Fès. L’autre prétendant, ‘AbderRahmane captura Marrakech et annonça son indépendance tandis qu’Abou al-’Abbas donna suite au deux demandes de Muhammad V. Il abandonna Ceuta au Banou Nasr et fit exécuter Ibn al Khatib.

 

Abou al-’Abbas gouverna de l’an 776 à 786 de l’Hégire (1374 à 1384) avant d’être renversé par al-Moustansir. Al-Moustansir régna deux ans avant d’être succédé par Muhammad mais son règne ne dépassa guère une année. Abou al-’Abbas revint sur le trône en l’an 789 de l’Hégire (1387) et régna six ans avant de mourir en l’an 795 de l’Hégire (1393). Abou Faris II qui devint le nouvel émir des Banou Marine gouverna quant à lui de l’année 795 à 800 de l’Hégire (1393 à 1398).

 

 

Abou Sa’id ‘Uthman

 

Après le décès d’Abou Faris, son fils Abou Sa’id ‘Uthman lui succéda et il régna difficilement durant vingt-deux années durant lesquelles la dynastie des Marine Banou entama sa phase finale tandis que le Maroc tomba victime de l’occupation étrangère.

 

À l’aube du neuvième siècle de l’Hégire (quinzième siècle), les croisés d’Espagne non seulement insatisfait d’avoir expulsé les Musulmans d’Espagne, occupèrent aussi les terres musulmanes de l’autre côté de la Méditerranée.

 

Le Portugal entreprit aussi des expéditions contre la côte Atlantique du Maroc et prit les villes d’Agadir en l’an 806 de l’Hégire (1404), Safi en l’an 811 de l’Hégire (1408) et Azemmour en l’an 816 de l’hégire (1413).

 

En l’an 818 de l’Hégire (1415), ils prirent aussi le port de Ceuta sur la Côte méditerranéenne. S’alliant avec les Banou Nasr de Grenade, Abou Sa’id ‘Uthman fit une tentative sans succès de chasser les Portugais de Ceuta.

Avec l’occupation de ses ports par le Portugal, le Maroc fut privé d’accès à la mer et par conséquence perdit son commerce maritime, qui affecta son économie. À cause de son échec de chasser les Portugais du Maroc, l’émir des Banou Marine devint impopulaire et le prestige du Maroc au niveau international tomba. Le mécontentement général de nouveau souverain des Marine Banou culmina avec l’assassinat d’Abou Sa’id ‘Uthman en l’an 823 de l’Hégire (1420).

 

 

‘Abdel Haqq Ibn Abou Sa’id ‘Uthman et la chute des Bani Marine

 

 

Sa’id d’Abou ‘Uthman fut succédé par son fils ‘Abdel Haqq qui était encore un bébé alors âgé d’un an. Le pouvoir fut saisit par le régent Abou Zakariyyah Yahya, le gouverneur de Sala de la tribu des Banou Wattis, des cousins des Banou Marine.

 

Ainsi après l’année 823 de l’Hégire (1420) alors que l’autorité officielle était toujours aux mains des Banou Marine, le véritable pouvoir était exercé par les Banou Wattis comme Wizarah (ministres).

Abou Zakariyyah Yahya s’avéra être aussi bon commandant qu’administrateur. À ce stade, deux prétendants apparurent au Maroc et réclamèrent le trône. L’un d’entre eux était soutenu par l’Algérie tandis que l’autre celui de Grenade mais Abou Zakariyyah Yahya vaincu les prétendants.

 

Par la suite, Abou Zakariyyah Yahya entreprit des campagnes contre les Portugais et en l’an 841 de l’Hégire (1437) il chassa les Portugais de Tanger mais ne put les chasser de Ceuta. Entre temps ‘Abdel Haqq avait grandi mais Abou Zakariyyah Yahya ne lui permis pas d’exercer l’autorité qu’il continua à exercer lui-même, bien que la période de régence soit finie.

Abou Zakariyyah Yahya fut tué en l’an 852 de l’Hégire (1448) en luttant contre certaines tribus et fut succédé par un autre ministre, ‘Ali Ibn Youssouf, un émir des Banou Wattis. ‘Ali ne vécut pas longtemps et décéda en l’an 861 de l’Hégire (1457). Il fut succédé par Yahya, un fils du défunt régent Abou Zakariyyah, qui était un orgueilleux despote. Il entra en conflit avec le Qadi de Fès qu’il fit exécuter et cela le rendit impopulaire dans les cercles religieux.

 

‘Abdel Haqq profita de cette occasion et fit assassiner Yahya mais ne put régner plus de soixante-dix jours et lorsqu’il assura l’autorité lui-même, il débuta son règne en massacrant les notables des Banou Wattis ce qui lui valut la déloyauté de ces sujets.

 

Profitant de cette situation dans la cour du Maroc, les Portugais occupèrent Qasr al-Kabir entre Ceuta et Tanger en l’an 862 de l’Hégire (1458). ‘Abdel Haqq ne put marquer aucun succès contre les Portugais et il devint rapidement impopulaire et l’état en faillite financière, il dut emprunter de l’argent aux Juifs de Fès et nomma l’un d’entre eux son ministre des finances.

Sous les mesures financières introduites par le Juif Haroun, les soufis et les Sheikhs qui avaient été exempts jusqu’ici durent payer pour la première fois des taxes et les cercles religieux furent forcés de se rebeller contre ‘Abdel Haqq.

Le Sheikh de la mosquée de Kairouan, la principale autorité religieuse en Afrique du Nord à cette époque, émit un arrêté juridique, une Fatwa, qui soutenait la révolte et ‘Abdel Haqq, incapable de la réprimer, tomba entre les mains des rebelles et fut décapité en l’an 869 de l’Hégire (1465). Et avec sa mort, prit fin la dynastie des Banou Marine dont le règne dura environ deux-cents ans de l’an 667 à 869 de l’Hégire (1269 à 1465).