La fin d’al-Mansour al-Mouwahhidi, l’émir des Mouwahhidine 

 

La bataille d’al-‘Iqab 

 

La chute des forteresses d’al-‘Iqab et d’Abou Danis 

Alfonsh VIII profita de sa victoire pour conquérir plus de forteresses et de terres n’ayant plus personne pour se dresser devant lui et où il alla, il sema mort et destruction et personne ne lui échappa. Si al-Mansour eut lamentablement pitié de ses donzelles, Alfonsh au contraire ordonna de massacrer tous les vivants. Il détruisit toutes les mosquées et ne prit aucun prisonnier, tous et sans distinction furent passés par le fil de l’épée, femmes, enfants et vieillards.

Puis il marcha vers Oubadah proche d’al-‘Iqab, une autre importante forteresse des Musulmans ou il mit le siège. Les gens se préparèrent pour la défense mais fasse à l’immense armée d’Alfonsh, ils ne purent rien. Et après treize jours de siège intense, ils proposèrent la paix à Alfonsh en échange d’une immense somme d’argent qui accepta leur demande. Mais les curés et les prêtres venus d’Europe au nom du pape, annoncèrent que c’était une croisade et que de tel accord ne devait pas être prit et que la forteresse devait se soumettre sans condition.

Les habitants d’Oubadah non informés de ces derniers évènements ouvrirent les portes et encore une fois, il ne fut question ni de traité signé, ni de promesses et ni de pleurs. Cent-mille musulmanes furent violées, soixante-mille Musulmans furent massacrés et autant fait prisonniers qui furent vendus en Europe comme esclave.

Les Musulmans qui n’ont tiré aucune leçon de toutes les trahisons précédentes et encore moins de celle d’al-‘Iqab, firent encore une fois confiance à leurs ennemis et je jure par Allah, qu’Il n’est point injuste et que les mécréants méritent vraiment d’être mécréants à cause de toutes les infamies qu’ils perpétrèrent !

La Bataille d’al-‘Iqab eut lieu le 16 juillet (youliou) 1212 et les croisés en firent un jour de fête appelé « la Victoire de la Croix » (‘id intissar as-salib) sur les Musulmans et un grand nombre de personne qui ont visité l’Espagne ont rapporté que le drapeau (rayah) des Mouwahhidine se trouve encore dans un musée espagnol, exposé comme une relique.

 

En l’an 614 de l’Hégire (1217), le roi du Portugal, Alfonsh III, décida d’agrandir son territoire au sud profitant du passage au large de ses côtes d’une flotte de croisés allemands se dirigeant vers la Palestine. Les croisés répondirent à son appel et ensemble, ils mirent le siège une nouvelle fois sur la forteresse d’Abou Danis que cette fois personne ne put secourir.

Le siège dura assez longtemps et les commandants Musulmans prit de peur envoyèrent des messagers pour demander la paix en échange de l’ouverture de la forteresse mais les croisés refusèrent et le blocus se renforça. Les Musulmans insistèrent auprès d’Alfonsh pour un arrangement et celui-ci accepta à la condition que les Musulmans abandonnent la forteresse sans rien prendre avec eux. Lorsque l’accord fut conclu, les Musulmans humiliés mais saufs sortirent et tomba pour la dernière fois la forteresse d’Abou Danis.



[1] Qur’an, Sourate 8, verset 46.