La dynastie des Banou Midrar


Les ismaéliens batiniyah où les ‘oubaydi 

 

La dynastie ‘oubaydiyah 

Notre livre étant un abrégé, il prendrait trop de place de parler sur cette vile secte mais nous allons tout de même faire un résumé concis de leur histoire. Je préfère de loin détailler les dynasties glorieuses comme les Mourabitine ou les batailles décisives des Musulmans mais puisque ces abjects meurtriers oubaydi sont entrés dans notre histoire, nous devons malheureusement leur accorder quelques lignes.

La dynastie ou l’état oubaydi fut fondé par ‘Oubaydillah qui se fit appelé al-Mahdi et dont la secte maudite fut appelé par un très grand nombre d’historiens les fatimides et aussi les bani ‘oubayd qui étaient en fait des Juifs mages (dawlah bani ‘oubayd, dawlah majoussiyah yahoudiyah). Bien sûr on pourrait se poser la question comment des Juifs pouvaient-ils donc être mages ? Nous expliquerons cela en détail.

 

Les druzes 

‘AbdAllah Ibn Maymoun al-Qaddah qui fonda son dogme pervers fut succédé à sa mort par son fils Ahmad[2] qui était aussi égaré que son père. Quand il mourut son fils Muhammad lui succéda et suivit les mêmes préceptes que ses ancêtres. Il fut succédé à son tour par al-Houssayn puis Ahmad.

Al-Houssayn Ibn Muhammad Ibn Ahmad Ibn ‘AbdAllah Ibn Maymoun al-Qaddah partit au pays des soulamiyah qui se trouvait près de Hims (Homs) en Syrie et qui portent toujours ce nom d’où ses partisans se propagèrent pour répandre sa doctrine déviante. De cette secte ismaélienne égarée, fut fondée la secte de druzes (drouz) qui se différenciaient des ismaéliens.

Les druzes, appelaient à la reconnaissance d’Amrillah al-‘oubaydi, le cinquième calife ‘oubaydi. Ils furent actifs en Egypte avant de partir pour la Syrie et Hamza Ibn ‘Ali az-Zawzani appela en l’an 408 de l’Hégire (1017) à la nomination d’Amrillah al-‘oubaydi.

Les druzes considéraient que Hamza Ibn ‘Ali az-Zawzani, malédiction d’Allah sur lui et sur eux, avait le même degré que le Prophète Muhammad (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) et leur dogme est un mélange des différentes philosophies et religions qu’ils ne doivent apprendre que lorsqu’ils ont dépassés l’âge de quarante ans.

 

Les qarmates 

Les qarmates sont aussi issus des ismaéliens qui se répandirent à Basra en Iraq. Leur fondateur est Hamdan surnommé al-qarmout qui apparut à Koufa ou il répandit son dogme innovateur en l’an 278 de l’Hégire (891).

Toutes les sectes ismaéliennes ont en commun la perdition et le profond égarement et chaque secte est pire que la précédente.

Le plus vil chef des qarmates fut Souleyman Ibn Hassan Ibn Barhan plus connu sous le nom d’Abou Tahir al-qourmouti qui attaqua les Pèlerins le jour de Tarwiyyah[3] au mois de Dzoul Hijjah de l’année 327 de l’Hégire (938) et jeta leur corps dans le puits de Zamzam avant d’arracher la pierre noire (al-hajrah aswad) qu’il emmena avec lui à al-Hassah ou al-Ihsah et qu’il conserva durant vingt-deux années. Son frère Hassan entra en conflit avec les ‘oubaydiyine, pourtant leurs frères dans l’égarement, et fut sur le point de les chasser de Syrie et d’entrer à Hims mais il fut finalement battu.

La dynastie des qarmates prit fin sous le commandement d’al-Asfar at-Taghlibi, le fondateur de la dynastie des Bani Asfar.

 

Les hashashiyine ou les assassins 


[1] Ash-shi’i ne veut pas dire qu’il appartenait à la secte des 12 Imams shiite (shi’a ithna ‘ashriyah) mais qu’il était de la secte des terrifiant shiites ismaéliens.

[2] Personne ne doit s’étonner que des Juifs portent des noms de Musulmans même s’ils sont restés juifs. Il est bien connu dans l’histoire des Juifs et comme Alain Peyrefitte dans son livre « les Juifs », paru aux éditions J’ai Lu l’a fait remarquer, que pour passer inaperçus, fuir les persécutions dont ils furent l’objet tout au long de l’Histoire de l’Humanité et expulsés de tous les pays, les Juifs changèrent leur nom en fonction des pays ou ils vivaient.

[3] Huitième jour de Dzoul Hijjah qui annonce le début du pèlerinage et ou les pèlerins quitte la Mecque pour Mina (yawm at-tarwiyah).

[4] Elle sera tout de même prise et détruite plus tard par les troupes Moghols.