OTTOMANS : ABRÉGÉ DES PRINCIPAUX EVÈNEMENTS SOUS LEUR RÈGNE - VOLUME 02

Ottomans : Volume 02

 

Auteur : Divers

Histoire de leur Règne - De l'Essor à la chute du Califat

Catégorie: Livres.

Série: Tarikh al-Mouslimin

Auteur: AbdelHahim Boutrif

Éditeur: Rayat Soud

Pages: 547

. Acheter

Du Huitième Sultan Ottoman Bayazid ath-Thani 

À la chute du Califat Première Partie

 

Le Vingtième Sultan Ottoman Sultan Souleyman II 

 Règne : 1098 - 1102 (1687-1691) 

 Nom du Père : Sultan Ibrahim. 

 Nom de la Mère : Sultan Saliha Dilasoub. 

 Lieu et date de naissance : Istanbul, le 15 Mouharram 1052 (15 avril 1642). 

Âge à l’accession au trône : 45 ans. 

 Cause et date de décès : Œdème, le 25 Ramadan 1102 (22 juin 1691). 

 Lieu de décès et de sépulture : Edirne. Il fut enterré dans le tombeau du Sultan Souleyman le Magnifique à Istanbul.

 

 Souleyman II monta sur le trône lorsque les janissaires se révoltèrent en 1098 (1687) et détrônèrent le Sultan Muhammad IV, son frère aîné de deux ans. Plusieurs révoltes éclatèrent au cours des premiers jours de son règne sur les places Aksaray et Sultan Ahmed de la capitale ottomane. Le Sultan nouvellement intronisé dû même faire fondre des objets en argent trouvés dans le palais afin de réunir des fonds suffisants pour payer aux janissaires les gratifications d’intronisation. Les mutineries de janissaire devinrent la norme à Istanbul à son époque. 

 Le Sultan Souleyman II poursuivit les guerres avec le royaume de Pologne, Venise et l’Autriche ; de plus, les Ottomans entrèrent en guerre avec la Russie. Le Sultan Souleyman II, convaincu que diriger son armée en personne en tant que commandant ferait une différence pour les soldats et le public, participa à la campagne en Hongrie. Cependant, il ne put pas aller plus loin que Sofia, car qu’il était terriblement malade. Quand la nouvelle de la défaite lui parvint, il revint à Edirne. Après l’échec du siège de Vienne pendant le règne de son frère, les Autrichiens s’étaient emparés des forts d’Esztergom, de Buda et de Belgrade. Souleyman II remplaça le Grand Vizir Mustafa Bakir Bacha, dont la négligence ajouta aux échecs en 1100 (1689), avec Mustafa Fadil Bacha de la famille Koprulu. Conformément à l’héritage de son père et de son frère aîné, Mustafa Fadil Bacha rétablit l’ordre dans les affaires administratives, améliora l’économie et renforça l’armée impériale. Le Sultan Souleyman II envoya ensuite son Grand Vizir florissant Mustafa Fadil Bacha en campagne contre l’Autriche en 1101 (1690). 

Mustafa Fadil Bacha reconquit d’abord le Fort de Nis, puis les forteresses de Vidin, Smederevo et Belgrade des Autrichiens. Sur le chemin du retour, le Sultan Souleyman II le salua avec larmes de joie à Davutpaga Sahrasi, une importante station d’Istanbul à partir de laquelle l’armée ottomane se lançait dans les campagnes en Europe. Il ôta son manteau et le donna avec son poignard personnel à Mustafa Fadil Bacha. L’année suivante, le Sultan Souleyman II, dans un état de santé de plus en plus grave, envoya le Grand Vizir Mustafa Fadil Koprulu Bacha d’Edirne dans une autre campagne. Le Sultan souffrait d’œdème depuis longtemps et son corps était exposé à un gonflement important. Le Sultan finalement décéda le 25 Ramadan 1102 (22 juin 1691), puisse Allah Exalté lui faire miséricorde. 

 Sultan Souleyman II était doux, calme et un Musulman dévot. Il avait une constitution faible, principalement parce qu’il avait été maintenu en détention dans la section du palais Simsirlik pendant de longues années au cours de ses années Shehzade. Le Sultan était magistral dans l’art de la calligraphie. C’est sous son règne que le maître calligraphe turc Hafiz ‘Uthman Efendi (1642-1698), considéré comme le plus grand calligraphe du 17ème siècle de style ottoman, rédigea de splendides manuscrits du Qur’an, en particulier dans le script nasih, hautement lisible et de choix pour le Qur’an. Comme son homonyme Souleyman le Magnifique, Souleyman II s’occupa particulièrement des villes sacrées de La Mecque et de Médine et en particulier, il augmenta la part du budget impérial allouée à ces villes de 0,12% à 2%, ce qui, avec d’autres actes de ce type, témoignait de la grande valeur qu’il leur attribuait. 

 

 Le Vingt et unième Sultan Ottoman Sultan Ahmed II 

 Règne : 1102 - 1106 (1691-1695) 

 Nom du Père : Sultan Ibrahim. 

 Nom de la Mère : Sultan Mouazzaz Valide. 

 Lieu et date de naissance : Istanbul, le 6 Dzoul Hijjah 1052 (25 février 1643). 

 Âge à l’accession au trône: 49 ans.

 Cause et date du décès : Œdème, le 21 Joumadah ath-Thani 1106 (6 février 1695). 

 Lieu de décès et de sépulture : Edirne. Il fut enterré dans le tombeau du Sultan Souleyman le Magnifique à Istanbul.

 Héritiers : Ibrahim et Salim. 

 Héritières : Sultan ‘Atika, Sultan Khadija et Sultan Assiyah. 

 Au moment où Ahmed II succéda à son frère aîné sur le trône, le grand vizir Koprulu Mustafa Fadil Bacha commandait l’armée ottomane dans une campagne contre l’Autriche. Le nouveau Sultan garda le Grand Vizir à son poste. Cependant, Mustafa Fadil Koprulu Bacha mourut en martyr à Slankamen alors que l’armée autrichienne était sur le point d'être vaincue. La mort du Grand Vizir provoqua la dissolution de son armée et une défaite écrasante en 1102 (1691). 

 Après la défaite ottomane à Slankamen, l’Autriche s’empara, en (1693), de toutes les terres ottomanes en Hongrie, à l’exception de Timisoara. Pendant ce temps, Venise captura la Morée et assiégea la ville Hania de Crète. Néanmoins, les forces ottomanes présentes défendirent efficacement la ville. Les besoins en recrutement de l’armée ottomane augmentèrent à cause des campagnes en Autriche et en Pologne. Le nombre de gardiens avait diminué dans les îles sauf en Crète. Venise, qui avait récemment échoué à Hania, se lia avec la Papauté et Malte et envahit l’île égéenne de Chios en 1105 (1694). Affligé par les mauvaises nouvelles du terrain, le Sultan Ahmed II ordonna à son armée de faire tout ce qui était nécessaire pour capturer l’île. La Pologne captura le château de Varad à Oradea ; toutefois, l’armée ottomane repoussa les Polonais peu de temps après leur prise d’assaut à Kamianets, en Podolie. Le 21 Joumadah ath-Thani 1106 (6 février 1695), le Sultan Ahmed II, âgé alors de cinquante-deux ans, mourut à Edirne d’œdème tout comme son frère aîné Sultan Souleyman II. Le corps du défunt Sultan fut amené à Istanbul et enterré dans le tombeau du Sultan Souleyman le Magnifique, son homonyme et arrière-grand-père.

  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply
  • Saul Bellow

    JUNE 20, 2015

    Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

    Reply

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Sed an nominavi maiestatis, et duo corrumpit constituto, duo id rebum lucilius. Te eam iisque deseruisse, ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

Ipsum euismod his at. Eu putent habemus voluptua sit, sit cu rationibus scripserit, modus voluptaria ex per. Aeque dicam consulatu eu his, probatus neglegentur disputationi sit et. Ei nec ludus epicuri petentium, vis appetere maluisset ad. Et hinc exerci utinam cum. Sonet saperet nominavi est at, vel eu sumo tritani. Cum ex minim legere.

 

Copyrights © 1999 - 2018 Alfutuhat.com. All rights reserved