L’évènement douloureux de la prise de Médine par Mouslim Ibn ‘Ouqbah

 

 

La mort de Yazid Ibn Mou’awiyah

 

Au mois de Rabi’ al-Awwal de l’année 64 de l’Hégire (683), mourut Yazid Ibn Mou’awiyah. Mourut ce roi qui conduisit la première armée pour la conquête de Constantinople.

Dans le Hadith rapporté par l’Imam al-Boukhari (qu’Allah lui fasse miséricorde), le Prophète (Saluts et Bénédictions d’Allah sur lui) dit à Oumm Harram Bint Milhan (qu’Allah soit satisfait d’elle) qui l’avait questionné : « Il sera pardonné à la première armée qui tentera de capturer la capitale de César ». 

Oui ce roi Yazid est mort durant le règne duquel mourut al-Houssayn Ibn ‘Ali (qu’Allah soit satisfait d’eux) le maître des jeunes habitants le Paradis et durant lequel arriva le malheur de Harra contre les habitants de Médine, les Compagnons (qu’Allah soit satisfait d’eux) et les Tabi’in. 

 

L’Imam Faraj Ibn al-Jawzi (qu’Allah lui fasse miséricorde), l’Imam al-Jawzi est ‘AbderRahmane Ibn ‘Ali Ibn Muhammad Ibn al-Jawzi décédé en l’an 597 de l’Hégire (1200) et un descendant d’Abou Bakr as-Siddiq (qu’Allah soit satisfait de lui). L’Imam ad-Dahhabi a dit de lui : « Il est le Sheikh des Imams, le Sheikh des enseignants, le savant, interprétateur du Qur’an, le Sheikh de l’Islam ».

L’Imam al-Jawzi a rapporté que lorsque l’on questionna l’Imam Ibn Hanbal (qu’Allah lui fasse miséricorde) :

- « Est-ce que l’on doit rapporter des Ahadith via Yazid ? » Il répondit :

- « Non et pas de notoriété ».

 

Yazid Ibn Mou’awiyah Ibn Abi Soufyan mourut dans une ville du nom de Hawarine proche de Damas et sa dépouille fut ramenée à Damas ou il fut enterré. Mou’awiyah Ibn Yazid, son fils, conduisit sa prière funéraire et les gens lui portèrent allégeance.

Le surnom (qounia) de Mou’awiyah Ibn Yazid était Abou Layla. Il eut beaucoup de fils et de filles.

- Ses fils Mou’awiyah, Khalid, Abou Soufyan ont pour mère Oumm Hashim Bint Abi Hashim Ibn ‘Outbah Ibn Rabi’ah Ibn ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abdel Manaf. Le surnom d’Oumm Hashim était Fakhitah.

- Son fils ‘AbdAllah Ibn Yazid connu sous le nom d’Ouswar est mentionné dans certains livres sous le nom d’Abdel ‘Aziz. Sa mère était Oumm Koulthoum Bint ‘Abdillah Ibn ‘Amir Ibn Qourayz Ibn Rabi’ah Ibn Habib Ibn ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abdel Manaf.

 

Sa sœur était ‘Atikah Bint Yazid et elle fut mariée à ‘Abdel Malik Ibn Marwan.

Elle est :

- La fille d’un calife,

- La petite fille d’un calife,

- La sœur d’un calife,

- L’épouse d’un calife,

- La mère d’un calife : Yazid Ibn Malik Ibn Marwan. Elle est aussi la grand-mère d’un calife par son petit-fils Walid Ibn Yazid. Le père de son époux est Marwan Ibn Hakam, un calife. Les fils de son époux trois califes : Walid, Souleyman et Hisham, les fils de ‘Abdel Malik Ibn Marwan. Nulle reine dans l’Histoire n’eut une telle généalogie.

 

Yazid Ibn Mou’awiyah eut aussi :

-‘AbderRahmane, Abou Bakr, Muhammad, ‘Uthman, ‘Outbah et Yazid Ibn Yazid de mère d’enfants (Oumm loulad).

C’est ce qu’a rapporté al-Moushab Ibn ‘Abdillah Ibn Moushab Ibn Thabit Ibn ‘Abdillah Ibn Zoubayr auteur d’un livre de la généalogie des Qouraysh, décédé en l’an 236 de l’Hégire (850), sur les enfants de Yazid Ibn Mou’awiyah.

 

 

La brève succession de Mou’awiyah Ibn Yazid

 

 

 

Le siège de La Mecque et l’incendie de la Ka’bah

 


L’instabilité politique après la mort de Yazid Ibn Mou’awiyah

 

Après la mort de Yazid Ibn Mou’awiyah, la situation de l’état islamique devint instable.

- Le Hijaz était aux mains de ‘AbdAllah Ibn Zoubayr Ibn al-‘Awwam (qu’Allah soit satisfait d’eux)

- Damas et ses environs aux mains d’ad-Dahhak Ibn Qays al-Fihri qui attendait que les Musulmans se mettent d’accord pour nommer l’un d’entre eux à la tête de l’état.

- Le Khorasan était aux mains de Salm Ibn Ziyad qui tenta de calmer les dissensions mais les habitants finirent par le renvoyer.

- La très grande discorde qui régnait aussi à Basra poussa ‘Oubaydillah Ibn Ziyad à fuir en Syrie.

 

 

Les conflits tribaux au Khorasan

 

 

 

La sédition en Iraq

 

‘Oubaydillah Ibn Ziyad avait un servant du nom d’Ayyoub Ibn Houmran à qui il accordait la plus grande confiance. Ayyoub était son messager et il l’envoya régulièrement en Syrie sous le califat de Mou’awiyah et de Yazid.

Il envoya aussi Ayyoub en Syrie pour lui ramener des informations concernant Yazid. Ainsi, il lui ramena les informations de sa mort. Alors Ibn Ziyad demanda à un homme d’appeler les gens à la prière pour tous (as-salat jami’a).

Lorsque les gens se réunirent, et cela se passait à Basra, il les informa des derniers évènements rapportés par son serviteur Ayyoub. A la fin de son long discours, il leur dit :

- « Choisissez l’un d’entre vous que vous agréez pour votre religion et pour vos affaires et je serais le premier à accepter celui que vous aurez choisi ». Ils lui répondirent :

- « Nous avons entendu tes paroles, et nous ne connaissons personne d’aussi fort que toi pour ce poste alors demande nous de te porter allégeance ».

- « Non, je ne suis pas intéressé par cela mais désignez celui que vous voulez ».      

- « Nous avons entendu tes paroles, et nous ne connaissons personne d’aussi fort que toi pour ce poste alors demande nous de te porter allégeance », répétèrent-ils une deuxième, puis une troisième fois. Mais Ibn Ziyad refusa à nouveau.

- « Nous avons entendu tes paroles, et nous ne connaissons personne d’aussi fort que toi pour ce poste alors demande nous de te porter allégeance », répétèrent-ils une quatrième fois.

Ils insistèrent tellement qu’il finit par se lever, tendit la main et tous les gens présent lui portèrent allégeance. Lorsqu’ils sortirent de chez lui, ils s’essuyèrent tous leurs mains sur les murs et dirent :

- « Ibn Mourjan a cru que nous lui avons porté allégeance dans la discorde ».

Après cela, la situation de ‘Oubaydillah Ibn Ziyad s’affaiblit tant et si bien qui se mit à craindre pour sa vie et il chercha parmi les chefs de Basra des gens qui pourrait le protéger.

Mas’oud Ibn ‘Amr al-Azdi, surnommé « la lune de l’Iraq » (al-qamar al-‘iraq) lui offrit sa protection et ses affaires s’arrangèrent.

 

Lorsque la situation se calma à Basra, les Banou Tamim, une grande et puissante tribu des Moudar, portèrent allégeance à ‘Abdillah Ibn Harith Ibn Nawfal Ibn Harith Ibn ‘Abdel Moutalib Ibn Hashim Ibn ‘Abdel Manaf al-Qourayshi. Sa mère est Hind Bint Abou Soufyan, la sœur de Mou’awiyah (qu’Allah soit satisfait de lui).

‘Abdillah Ibn Harith était surnommé Babbah. Lorsqu’il était un jeune enfant, sa mère le faisait danser et lui disait « Je marierai Babbah, à une jeune femme (fatiyah), honorée et aimée (mouhibbah), qui plaira aux gens de la Ka’bah » et ce nom lui est resté depuis.

Cette nomination enragea la tribu Rabi’ah de la tribu Azd yéménite qui ne fut pas du tout d’accord. Ils dirent :

- « Comment ont-ils pu choisir un émir sans nous avoir consultés auparavant et avant que nous donnions notre accord ? »

 

Lorsque les gens eurent choisit à Basra ‘Abdillah Ibn Harith Ibn Noufayl al-Hashimi, Malik Ibn Misma’ Ibn Shihab al-Jahdari, des Bani Qays Ibn Tha’labah Ibn ‘Ouqabah Ibn Sa’b Ibn ‘Ali Ibn Bakr Ibn Wahil qui était un des seniors des Rabi’ah Ibn Nizar Ibn Mou’ad Ibn ‘Adnan, était assis dans la moquée quand arriva du Khorasan, un Qourayshite des enfants de ‘Abdillah Ibn ‘Amir Ibn Qourayz Ibn Rabi’ah Ibn Habib Ibn ‘Abd ash-Shams Ibn ‘Abdel Manaf qui demanda à voir ‘Abdillah Ibn Harith.

Cet homme était porteur d’un message de ‘Abdillah Ibn Khazim Ibn Asma Ibn Salt as-Soulami, le gouverneur de Merv. Mais il s’ensuivit un différend entre le Qourayshite et Malik Ibn Misma’.

Un homme des Bani Bakr Ibn Wahil se leva et surnomma le Qourayshite « al-‘Abshami ». Les voix s’élevèrent dans la mosquée alors qu’il y avait plus de gens de Rabi’ah que de Moudar dans la mosquée. Puis il homme cria :

- « O gens de Tamim ! » Les Tamim sont de Moudar Ibn Nizar Ibn Mou’ad Ibn ‘Adnan.

Un groupe de gens des Bani Dabbah entendit son appel. La tribu des Dabbah est Bani Dabbah Ibn Houd Ibn Dabihah Ibn Ilyas Ibn Moudar et Tamim est Tamim Ibn Mour Ibn Houd Ibn Dabihah Ibn Zoubar.

Les Bani Dabbiyoune étaient chez le juge lorsqu’ils entendirent l’appel, ils arrachèrent les lances des gardes et leurs armes, se précipitent au secours de leur frère et vainquirent  les Bani Rabi’ah. Voici le résultat, de l’appel préislamique au tribalisme et comment une simple stupide parole peut allumer le feu de la guerre.

 

Lorsque le frère d’Ibn Fawr as-Sadoussi, qui est Ibn Fawr Ibn ‘Oufayl Ibn Zouhayl Ibn Ka’b Ibn Sadouss Ibn Shayban Ibn Doul Ibn Tha’labah Ibn ‘Oukabah Ibn Sa’d Ibn ‘Ali Ibn Bakr Ibn Wahil[4], un des nobles d’Ibn Wahil, entendit ce qui arriva dans la mosquée, il appela ses partisans et leur dit :

- « Tuez tous les Moudarite que vous trouverez sur votre chemin ».

Ces paroles vinrent aux oreilles de Malik Ibn Misma’ Ibn Shihab al-Jahdari, qui savait ce que ce genre de trouble engendre, avec l’aide de ses partisans, il réussit à calmer les deux tribus et le combat fut évité.

 

Un mois, ou un peu moins, après ces évènements, un homme des Bani Yashkour, les Bani Yashkour sont des Bani Bakr Ibn Wahil, était assis en compagnie de deux hommes des Bani Dabbah dans la mosquée.

La discussion dévia sur l’affaire précédente du Qourayshi, le mal s’ensuivit entre eux, alors que la mosquée est faite pour le rappel d’Allah et un homme des Bani Yashkour fut tué. Un homme fut tué dans la mosquée à cause d’une discussion tribale !

Il allait s’ensuivre une guerre tribale catastrophique.

 

 

Les Bani Bakr allèrent voir les Azd pour renouveler le pacte d’entraide entre eux, un pacte de l’époque préislamique. ‘Oubaydillah Ibn Ziyad persuada Mas’oud Ibn ‘Amr al-Azdi de rétablir le pacte.

Les tribus Rabi’ah Ibn Nizar Ibn Mou’ad Ibn ‘Adnan et yéménite s’entendirent pour mettre à leur tête Mas’oud Ibn ‘Amr al-‘Ataki al-Azdi surnommé « la lune de l’Iraq ».

Mas’oud Ibn ‘Amr est Mas’oud Ibn ‘Amr Ibn Ashraf Ibn Bahtari Ibn Zouhd Ibn Zayd Ibn ‘Iqb Ibn Harith Ibn ‘Atik Ibn Azd Ibn ‘Imran Ibn ‘Amr Ibn ‘Amir Ibn Maslamah Ibn Harithah Ibn Qays Ibn Tha’labah Ibn Mazim Ibn Azd. Et les Azd sont une grande tribu yéménite.

Ainsi la force des Bani Bakr s’agrandit grâce à cette alliance avec les Azd. Mas’oud Ibn ‘Amr à la tête des Bani Bakr et Malik Ibn Misma’ Ibn Shihab al-Jahdari al-Bakri à la tête des Rabi’ah Ibn Nizar.

 

 

La guerre entre les Bani Bakr et les Bani Tamim

 



[1] Chaire de prêche.

[2] Merv.

[3] Hérat.

[4] Nous vous donnons à chaque fois que cela est possible, l’intégralité de l‘arbre généalogique des individus pour vous permettre de situer leur origine.

[5] Le Mirbag est un lieu qui sert de réunion et d’accueil.