Al-Mou’tadid Billah




Al-Moutawakkil ‘Alallah



Cette même année, le mardi soir 28 du mois de Rajab de l’année 808 de l’Hégire (1405), mourut le calife al-Moutawakkil.


 

Al-Wathiq Billah

Al-Wathiq Billah Ibn ‘Omar Ibn Ibrahim Ibn al-Moustamsik Ibn al-Hakim, devint calife sur la déposition d’al-Moutawakkil au mois de Rajab de l’année 785 de l’Hégire (1383) et régna jusqu’à sa mort le mercredi 17 ou 19 du mois de Shawwal de l’année 788 de l’Hégire (1386).


Al-Mou’tassim Billah

Al-Mou’tassim Billah Zakariyyah Ibn Ibrahim Ibn al-Moustamsik devint calife à la mort de son frère al-Wathiq. Il fut déposé le 10 du mois de Joumadah Awwal de l’année 791 de l’Hégire (1388) et resta dans sa résidence jusqu’à sa mort et al-Moutawakkil fut restitué.


Al-Mousta’in Billah



Al-Mou’tadid Billah

Al-Mou’tadid Billah Abou al-Fath Daoud Ibn al-Moutawakkil devint calife à la mort de son frère en l’an 815 de l’Hégire (1412). Sa mère était une esclave turque appelé Kazal. Le sultan al-Mouayyid le resta jusqu’à sa mort au mois de Mouharram 824 de l’Hégire (1420) et son fils Ahmad fut alors investi du sultanat et surnommé al-Mouzaffar qui nomma Tatare son premier ministre.
Tatare l’arrêta au mois de Sha’ban, après quoi le calife investit Tatare du sultanat et il fut surnommé az-Zahir.

Le 4 du mois de Dzoul Hijjah de cette même année, Tatare mourut et son fils Muhammad fut investi de l’autorité et surnommé as-Salih. Il nomma Barsabay son premier ministre.
Par la suite Barsabay tomba sur as-Salih, le déposa et le calife l’investit du sultanat le 8 du mois de Rabi’ Thani de l’année 825 de l’Hégire (1421) jusqu’à sa mort le 16 du mois de Dzoul Hijjah de l’année 841 de l’Hégire (1437). Son fils Youssouf prit sa succession et le titre d’al-‘Aziz et nomma Jaqmaq son premier ministre qui à son tour tomba sur al-‘Aziz et l’arrêta le 19 du mois de Rabi’ Awwal de l’année 842 de l’Hégire (1438). Le calife l’investit alors et il fut surnommé az-Zahir et régna jusqu’à la mort du calife.

Al-Mou’tadid fut l’un des premiers des califes dans le mérite, la clairvoyance et la sagacité. Il courtisa la société des hommes de lettres et de génie, tira un grand profit d’eux et s’associa dans leurs travaux. Il fut extrêmement tolérant et généreux. Il mourut le dimanche 4 du mois de Rabi’ Awwal de l’année 845 de l’Hégire (1441). Selon Ibn Hajar, à presque soixante-dix ans mais la fille d’un de ses frères m’informa qu’il vécut 63 ans.


Durant l’année 816 de l’Hégire (1413), Sadr ad-Din Ibn al-‘Admi fut nommé inspecteur des marchés en plus de son poste de Qadi. Il fut le premier à exercer les deux fonctions ensemble.


Durant l’année 819 de l’Hégire (1416), Mankali Bougha assuma cette fonction il fut le premier parmi les Turcs dans le monde qui tint le poste d’inspecteur.

Cette même année, un homme apparut en Egypte prétendant qu’il était monté dans le ciel, qu’il avait vu le Très Haut et parlé avec Lui et beaucoup de gens du commun crurent en lui. Une conférence fut donc établie ou il fut convoqué et on lui demanda de se rétracter mais il refusa de se rétracter. Alors, le jurisconsulte Maliki ordonna qu’il soit tué sur le témoignage de deux personnes qu’il était sain d’esprit mais, un certain nombre de médecins affirmèrent qu’il ne l’était pas et il fut donc confiné à l’hôpital.


En l’an 821 de l’Hégire (1418), un buffle à Bilbays donna naissance à un jeune avec deux têtes, deux cous, quatre pattes antérieurs et les deux portions communicantes du dos et du poitrail en un, deux pattes seulement et la queue divisée en deux qui était une merveille de création.

Durant l’année 822 de l’Hégire (1419), un grand tremblement de terre se produisit à Arzankan au cours duquel un certain nombre de personnes périt.

Cette même année, le collège Mouayyadiyah fut achevé et Shams Ibn al-Moudiri fut nommé professeur principal. Le sultan assista à ses conférences et Ibrahim le fils du sultan arrangea le tapis de prière du Sheikh de sa propre main.


En l’an 823 de l’Hégire (1420), un chameau fut tué à Gaza et sa chair brilla comme la clarté d’une bougie. Un morceau fut lancé à un chien mais il ne le mangea pas.


En l’an 824 de l’Hégire (1421), le Nil dépassa son niveau submergeant ainsi un grand nombre de champs semés.


En l’an 825 de l’Hégire (1422), Fatimah, la fille du Qadi Jalal ad-Din al-Balqini donna naissance à un enfant avec deux mains supplémentaires et des cornes comme celle d’un taureau mais il mourut peu de temps après.

Cette même année, le Caire fut secoué par un léger tremblement de terre.


Al-Moustakfi Billah



Al-Qa’im Bi-Amrillah

Al-Qa’im Bi-Amrillah Abou al-Baqa, Hamzah Ibn al-Moutawakkil, devint calife à la succession de son frère, bien qu’il ne l’ait légué à personne. Il était robuste et intrépide et restitua un semblant de l’apparat du califat. Il avait une grandeur des manières à la différence de ses frères. Durant son règne, mourut al-Malik az-Zahir Jaqmaq au début de l’année 857 de l’Hégire (1453) et son fils ‘Uthman fut investi et surnommé al-Mansour. Après un mois et demi de règne, son frère Inal le captura et le calife l’investit au mois de Rabi’ Awwal et il fut surnommé al-Ashraf. Peu de temps après, une rupture se produisit entre le calife et al-Ashraf, à cause du fait qu’il incita les troupes contre lui, et il le déposa donc du califat au mois de Joumadah Thani de l’année 859 de l’Hégire (1455) et l’envoya à Alexandrie ou il fut emprisonné jusqu’à sa mort en l’an 863 de l’Hégire (1458). Il fut enterré près du tombeau de la sœur d’al-Mousta’in.
Ce qui est étrange concernant ces frères utérins, c’est qu’ils furent tous les deux déposés du califat, tous les deux ont emprisonné à Alexandrie et tous les deux enterrés là.


Al-Moustanjid Billah



Al-Moutawakkil ‘Alallah, le dernier calife abbasside du Caire

 



Cependant l'Histoire n'est pas finie et si nous avons mentionné les futures croisades dans ce volume, nous rapporterons les futures conquêtes à la fin du second volume des Ottomans insha Allah.

 


A suivre.